Kisangani : face aux tueries en Ituri, les chrétiens catholiques interpellent Félix Tshisekedi

Les atrocités dans la province de l’Ituri ne laissent pas indifférent tous les Congolais en général, et en particulier, les chrétiens catholiques de l’archidiocèse de Kisangani.

Dans une marche pacifique organisée lundi 28 mars dans les grandes artères du centre-ville de Kisangani (commune Makiso), les prêtres et chrétiens catholiques interpellent le chef de l’Etat après une messe tenue à la cathédrale notre dame du très Saint Rosaire.

Dans un mémorandum lu par le vicaire général Monseigneur François Mwarabu adressé au Chef de l’Etat et remis au gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo, les fidèles et prélats de l’archidiocèse de Kisangani expriment leur inquiétude quant à la persistance des conflits armés en Ituri.

« Nous venons par la présente manifesté notre solidarité à l’endroit de nos soeurs et frères de l’Ituri et de ceux des autres coins de la République en proie à l’insécurité, aux violences et aux atrocités indescriptibles », note le mémorandum.

L’implication du garant de la nation à la crise Iturienne

En effet, ces fidèles sollicitent l’implication du premier des congolais afin que soit rétablie la paix et la sécurité dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Les fidèles catholiques de l’archidiocèse de Kisangani précisent que les déplacés de guerre ont besoin de l’assistance humanitaire ainsi que le retour sécurisé dans leurs villages respectifs.
« Les enfants Ituriens ont droit d’être scolarisé au même titre que les autres congolais. Les femmes ituriennes ont les mêmes droits que les autres congolaises « , précise ce document lu par le vicaire général.

Afin de ramener la paix en Ituri en luttant contre les groupes armés qui endeuillent chaque jour, les fidèles catholiques invitent Félix Tshisekedi à motiver les militaires et policiers à leur assurant une nette et consistante rémunération afin qu’ils garantissent la sécurité.

En outre, les fidèles catholiques sollicitent auprès du Chef de l’État, des sanctions Sévères aux militaires, policiers et civils qui pratiquent des trafics de munitions et armes, s’enrichissant ainsi sur le sang des innocents.

Ce mémorandum met en exergue, la sécurisation par des militaires et policiers bien équipés dans les territoires d’Irumu et Djugu, afin de faciliter l’accès aux champs ainsi que différents mouvements d’affaires.

Cette marche pacifique qui est partie de la cathédrale notre dame du très Saint Rosaire pour chuter au gouvernorat de la province de la Tshopo, fait suite à l’interpellation du message des évêques, archevêques et administrateurs apostoliques membres de l’assemblée épiscopale provinciale de Kisangani.
Ce message rendu public le 10 mars dernier, faisait appel à tous les fidèles et personnes de bonne volonté sur la crise en Ituri. Crise à laquelle cette province est plongé depuis plusieurs années causant ainsi des milliers des morts et déplacés.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!