Tshopo : quand la politique se mêle à l’administration, Mateus Kanga en sort victime

Le jeune médecin pétri des talents, Mateus Kanga a toujours été victime de ses prises de positions face à la gestion chaotique de la chose publique sur le plan national que provincial.

Ce n’est sans nulle doute que ce médecin de la République a fait la prison en avril 2018.

La situation politique délétère en province de la Tshopo ne laisse indifférente toute personne soucieuse du développement de la plus vaste province de la RDC.

C’est dans ce cadre que ce jeune médecin de l’hôpital général de référence Makiso-Kisangani (Kisangani, province de la Tshopo) intervient dans des débats aux différents groupes WhatsApp attachés à la province.

Les interventions de docteur Mateus Kanga dans les réseaux sociaux lui coûtent les yeux de la tête. Sans surprise, ce dernier vient d’être suspendu préventivement pour une période ne dépassant pas trois mois par son chef de division, docteur Francis Baelongandi.

Il est reproché à ce médecin à en croire le PV de sa suspension qui circule dans les réseaux sociaux, d’avoir tenu des propos discourtois à l’endroit du gouverneur Walle Lufungula à travers les réseaux sociaux en date du 15 et 16 avril 2021.
Pour docteur Francis Baelongandi signataire de ce PV, les interventions de docteur Mateus Kanga était dans le sens de minimiser la personnalité de l’autorité ; et que cela violerait l’article 19 du décret-loi n°017/2002 du 3 octobre 2002 portant code de conduite de l’agent public de l’Etat.
Docteur Mateus a ainsi 20 jours à dater du 3 mai jour date de sa suspension pour répondre aux différents griefs lui reprocher.

Contacter, l’infortuné affirme n’avoir jamais entendu sur PV. Il se dit surpris de voir le PV et sa suspension 24 heures après.

Pour certains observateurs, la suspension préventive de docteur Mateus Kanga n’est que l’accomplissement de l’évangile. Déjà depuis un certain temps, certains communicateurs de l’autorité provinciale prédisait sa nomination comme médecin directeur à l’hôpital de Yanonge, soit médecin chef de zone de Yakusu. Que l’accomplissement de la parole.

Est-ce le moment de marquer le distinguo entre l’administration et la politique ?

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!