Tshopo : les combattants de l’UDPS contre la candidature importée de Me Lioto Mbula

Même si la Cour constitutionnelle ne s’est pas encore prononcée sur la requête en inconstitutionnalité de la motion de censure contre le gouvernement provincial de la Tshopo, la course à la tête de la province se trame.
Selon plusieurs recoupements, la rédaction de Boyomainfo est informée des candidatures potentielles pour succéder à Me Louis-Marie Walle Lufungula. Parmi ces personnalités, l’ombre de Monsieur Lioto Mbula planne et énerve déjà les purs sangs de l’Héritage du Sphinx de Limeté. Ces Combattants de toutes les deux Fédérations de Kisangani et de la Tshopo boudent déjà à l’idée d’avoir un importé inefficace et moralement problématique à la commande de la destinée de leur cher parti politique.

En effet, les informations en notre possession font état d’une colère de la part de ces combattants de l’UDPS Fédération de Kisangani et Tshopo. Ces derniers ne veulent entendre de leurs oreilles, la candidature de Sieur Me Lioto Mbula pour le compte de leur parti politique.

A en croire certaines indiscrétions, dans les jours qui suivent, les cadres et militants de l’UDPS saisiront leur hiérarchie afin de barrer la route à cette candidature au cas où elle aurait été imposée par une quelconque cabale kinoise. Pour ces combattants, une telle candidature ne servirait nullement pas à accompagner accompagner la vision du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi dans la Province de la Tshopo. Elle serait purement une très haute trahison contre celui qu’ils affectionnent à appeler Fatshi Béton.

Pourquoi cette présumé candidature affole les combattants de l’UDPS?

Au cours d’un échange avec quelques cadres de ce parti politique et qui ont recquis l’anonymat, Monsieur Lioto Mbula ne voit que les élections pour parler de la Tshopo. Pour eux, les élections des Gouverneur et Vice-gouverneur sont pour ce compatriote une occasion pour se faire une certaine santé financière.
« Toutes les fois, il ne s’est essentiellement présenté que pour faire du chantage aux vainqueurs moyennant les billets alors qu’il n’a jamais obtenu une seule voix à toutes les échéances électorales au cours desquelles il a participé. Tous les recours et requêtes qu’introduit ce dernier pour solliciter l’annulation des élections soit à la Cour d’appel de la Tshopo voire à la Cour de cassation à Kinshasa n’ont servi qu’à soutirer de l’argent au Gouverneur élu. Nous ne voulons pas de lui pour le compte de notre parti politique. Qu’il se présente en indépendant comme il en a l’habitude », déclarent ces cadres de l’UDPS.

Pour rappel, Me Lioto Mbula s’est déjà présenté par plusieurs reprises comme candidat gouverneur mais sans résultat escompté (zéro voix à chaque scrutin).
En 2012 après son échec cuisant, Me Lioto Mbula avait introduit sa requête à la Cour d’appel pour l’annulation de l’élection de Gouverneur de la province orientale (Jean Bamanisa Saidi). N’étant pas satisfait, il saisira la Cour de cassation pour la même cause. L’issue de cette affaire fut un grand camouflet.

Le même exercice a été vécu en 2016 après l’élection de Jean Ilongo Tokole comme premier Gouverneur de la province de la Tshopo.

Enfin, l’aventure s’est arrêté en 2017 lorsque la Cour d’appel de la Tshopo à Kisangani avait invalidé le 11 août sa candidature au poste de Gouverneur. Dans son arrêt en matière de contentieux électoral, la cour d’appel avait jugé infondé la requête du candidat Lioto Mbula qui avait déposé sa plainte contre la CENI. La Cour avait par ailleurs estimé que ce candidat n’avait ni remis les formulaires à la CENI ni payé la caution exigé à la banque. Une sorte d’escroquerie que ce dernier avait hourdie pour nuire à l’image de la CENI.

La même année mais quelques jours après l’invalidation de sa candidature au poste de Gouverneur de province, Lioto Mbula fut éclaboussé par un dossier compromettant sur la vente d’une parcelle appartenant à un Pasteur, son client, dans la commune Mangobo dans la ville de Kisangani. De cette affaire, cet avocat du Barreau de Lubumbashi avait été « mapé » et n’a eu sa liberté que grâce à une mise en liberté provisoire dont il s’est servie pour s’en fuir de la Ville de Kisangani où sa présence risquera à toute évidence de rouvrir son dossier et sa remise dans le geôle.

Le parti du Président de la République qui se prépare sérieusement en vue d’affronter avec brio les échéances électorales de 2023 afin de donner au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo mérite-t-il pareil brebis galeuses dans ses rangs? Tel est le questionnement légitime des Combattants de l’UDPS de la Province de la Tshopo.
Dossier à suivre!!!

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!