Tshopo : « le décollage de la province passe par l’addition et multiplication et non par la soustraction » (Jean Nemeza Ambule)

Ici, nous réfléchissons loin des injures et mépris, a écrit Jean Nemeza Ambule, un notable de la province de la Tshopo, dans un forum WhatsApp.

Ce cadre au sein de l’EPST réplique ainsi face au débat sur l’enjeu de l’élection du prochain gouverneur de la province de la Tshopo où certaines personnes voudraient voir un Tshopolais de père et de mère à la tête de la plus vaste province de la RDC.

Face à ce débat qui ne cesse d’alimenter la toile, Jean Nemeza Ambule se veut rassembleur et interpelateur. Pour lui, la Tshopo a besoin de tous pour son décollage.
« La clef de réussite de la Tshopo pour son décollage passe par l’addition et la multiplication et non la soustraction et la division », pense-t-il.

Jean Nemeza Ambule estime que le mal congolais demeure l’exclusion.
Il alerte que la nouvelle doctrine assassine de père et de mère visant à faire de l’apologie du tribalisme sa substance politique et son mode opératoire va conduire la Tshopo contrairement à sa culture à l’explosion de l’exonophobie aboutissant à l’exclusion d’une catégorie des congolais à pouvoir exercer pleinement leurs droits politiques garantis par la constitution.

Cependant, en revisitant sommairement l’histoire mondiale, ce notable de la Tshopo et chevronné dans l’enseignement retient 3 faits pour illustrer ses inquiétudes autour de la question tribalo-éthnique :

1. La doctrine de la race pure d’Hitler qui donnant naissance à une entreprise d’extermination des juifs ;
2. La doctrine de la suprématie Tutsis sur d’autres peuples à l’occurrence les Hutus a conduit au génocide avec des dégâts collatéraux plus graves en RDC qu’au Rwanda.
3. La doctrine régionaliste congolaise sous le label de la fameuse politique de la géopolitique de triste mémoire, a conduit à la chasse des kasaiens du Katanga oubliant leurs apports pour le développement du Katanga yetu. Que des morts et de déplacés internes.

Après le survol de ces 3 événements, Jean Nemeza Ambule pense qu’il faut tirer la sonnette d’alarme pour éviter à ce jour de semer une graine dont la récolte par Les générations futures sera désastreuse source de détresses, morts d’hommes, grincement de dents et par ricochet, un héritage empoissonné.

Il souligne que cet apartheid à la Tshopolaise va engendrer une ségrégation tribale systématique à plusieurs niveaux car le but inavoué poursuivi par ce discours est de séparer des personnes d’un même groupement, province ou pays suivant leurs origines en leurs mettant à l’écart en vue de leurs priver de certains droits politiques.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!