Tshopo : investiture de la gouverneure élue; cette sollicitation de la jeunesse au Chef de l’Etat.

Face à la montée de la xénophobie et de l’esprit antipatriotique observés ces derniers temps dans la province de la Tshopo, la jeunesse recourt au chef de l’Etat afin de sauver le navire.

Dans un mémorandum adressé au Chef de l’Etat et lu au stade Lumumba ce mardi 5 juillet, la jeunesse de la Tshopo sollicite humblement le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi à investir Madeleine Nikomba Sabangu, élue gouverneure.

Ces jeunes réunis autour des valeurs démocratiques et humaines se confie au garant du bon fonctionnement des institutions au regard de la situation déplorable que traverse la province à l’issue de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur.

« …Nous constatons avec amertume que depuis l’arrêt définitif du conseil d’État, certains filles et fils de cette province, motivés par la xénophobie et l’esprit antipatriotique, s’évertuent à instrumentaliser un groupe minoritaire de la jeunesse et à mener des actions tendant d’une part à entamer l’indépendance du pouvoir judiciaire, et d’autre part usant de leur positionnement à la commission électorale nationale indépendante de désorienter cette institution d’appui à la démocratie et de l’inciter à la rébellion à la constitution et aux lois de la République en vue de faire persister une transition qui ne dit pas son nom », peut-on lire la jeunesse Tshopolaise dans ce mémorandum.

La jeunesse de la Tshopo alerte le Président de la République sur les manœuvres qui entourent cette situation qu’elle qualifie de prémédité. Pour elle, cette situation ennuyante n’a comme seul but, celui de saper les actions et images de Félix Tshisekedi afin d’empêcher sa réélection au sommet de l’État.

Pour la jeunesse de la Tshopo, l’avènement d’une femme à la tête de la province marquera non seulement la concrétisation du voeu du constituant mais une rupture d’avec les antivaleurs ayant caractérisés les exécutifs précédents.

S’agissant de la gestion de la province de la Tshopo en cette période, la jeunesse Tshopolaise ne pas rester indifférente, tout en qualifiant la situation de chaotique.
Elle relève cependant, toute une panoplie des maux qui bloquent l’élan du développement tels que le coulage des recettes publiques, les détournements, l’abandon des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures, l’absence de toute initiative de développement, la multiplicité des discours séparatistes et de la haine.

A l’œuvre on connaît l’ouvrier, dit-on ! Ces jeunes croient dur comme fer qu’étant actrice de développement ayant une carrière politique immaculée, Madeleine Nikomba reste le personnage incontestable pour allier les actions du Chef de l’État et les aspirations du souverain primaire en qualité de Gouverneure de Province de la Tshopo pour son décollage effectif. A en croire leur mémorandum, c’est à ce titre que la population sera reconnaissante au Chef de l’Etat.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!