RDC/Plus de peur que de mal, aucun dépassement de limites entre le Haut-Uélé et la Tshopo : Christophe Baseane Nangaa éclaire l’opinion

Ces derniers temps, il s’observe autant de tumultes en la province de la Tshopo, particulièrement dans le territoire de Bafwasende au sujet de la limite entre la Tshopo et le Haut-Uélé.

Certains Tshopolais accusent le Gouverneur de la province du Haut-Uélé d’avoir récupéré une portion de leur terre à partir du territoire de Bafwasende. Les voix s’élèvent tant dans les réseaux sociaux que dans des salons politiques boyomais.

Nos confrères de Orientale Infos se sont intéressés à ce dossier pour apporter un peu plus de lumière vu la tension qui monte du jour au lendemain en territoire de Bafwasende en l’encontre de Christophe Baseane Nangaa.

En effet, tout est parti d’une vision du Gouverneur de la province du Haut-Uélé Christophe Baseane Nangaa, celle de désenclaver la province du Haut-Uélé à travers les routes provinciales, les routes de desserte agricole ainsi que la voirie urbaine, afin de permettre à sa population, en majorité agricultrice, de se rendre paisiblement au champ, puis, évacuer ses produits vers où elle veut sans difficultés liées aux infrastructures routières, ce, conformément à la vision du Président de la république qui rêve la réunification de la RDC par voie routière.

Ainsi, Christophe Nangaa va penser en la réhabilitation de certains axes routiers qui donnent jusqu’aux provinces-soeurs notamment l’Ituri, le Bas-Uélé et la Tshopo, hormis les mêmes travaux à Isiro comme dans l’arrière-province du Haut-Uélé.

Pour arriver à réaliser ces travaux, le Gouverneur du Haut-Uélé a pensé qu’il était plausible de respecter et de vider au préalable toute la procédure liée aux limitations des entités.

C’est dans cette optique que, dans le cadre du suivi des recommandations de la huitième session de la Conférence des Gouverneurs, avec l’autorisation du Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde et celle du Vice-premier Ministre Ministre de l’Intérieur Daniel Aselo Okito, le Gouverneur de la province du Haut-Uélé a organisé à Isiro une quadripartite du 05 au 07 mars 2022, assises ayant réuni les Gouverneurs de toutes les quatre provinces issues de l’ancienne Province Orientale à savoir l’Ituri, le Bas-Uélé, la Tshopo et le Haut-Uélé.

Leurs échanges avaient tourné notamment autour des questions relatives à l’intégration interprovinciale et la protection de personnes et leurs biens dans leurs provinces respectives.

Abordant la question relative à l’intégration interprovinciale, tous les quatre Gouverneurs étaient unanimes derrière la vision du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, celle qui prône la primauté du développement qui passe par la réhabilitation et/ou la construction des routes d’intérêt national, provincial et local.

Pendant ce temps, plusieurs axes étaient choisis par les Gouverneurs à partir d’Isiro notamment : Aru-Durba-Tora-Ndedu-Ganga-Isiro-Bolebole-Mambati-Bomili-Bafwasende ; ensuite, Ganga-Tapili-Dingila-Buta; par ailleurs, Mambasa-Nduye-Apodo-Sur la RN26, puis, Watsa-Kokoro-Mongoalu-Bunia, ainsi que Tora-Subana-Awango-Ariwara Vis-à-vis ou Ariwara-Kokoro; enfin, Tora-Subani-Goa.

A ce stade, ayant tous constaté que toutes les routes existent, mais datant de l’époque coloniale ne facilitant pas la circulation des personnes et leurs biens suite à leurs états très piteux, les autorités provinciales avaient convenu de chercher les routes alternatives qui constituent des raccourcis.

Ici, des mécanismes de financement ont été envisagés pour la réhabilitation et/ou la construction de ces routes d’interconnexion, notamment : Le principe de routes concédées ; ensuite, Plaidoyer pour les retenues à la source des fonds d’investissement ; par ailleurs, les recettes propres à la province, si possible.

A ce sujet, tous les quatre Gouverneurs avaient opté, dans un premier temps, pour la concession des routes dont les modalités seraient définies après le travail des experts.

A ce niveau, il a été constaté par les quatre Gouverneurs qu’il existait quelques conflits de limite notamment, vers Aru-Faradje; Wamba-Bafwasende; Wamba-Mambasa ; Bambesa-Nanalia et Mambasa-Bafwasende.

C’est là que les quatre Gouverneurs avaient convenu que leurs experts se réunissent, afin d’approfondir la question.

Chose faite, les experts ont débarqué à Isiro quelques jour après la quadripartite y compris les experts de l’Institut Géographique du Congo.

Ainsi, le Rapport de certification de la limite entre la province de la Tshopo et celle du Haut-Uélé est sorti conformément à la Loi Organique Numéro 15/006 du 23 mars 2013 Portant Fixation des Limites des Provinces et celles de la ville de Kinshasa dont la page 84 concerne la Tshopo et la page 25, celle du Haut-Uélé dont copie annexée dans les colonnes.

Des tensions à Bafwasende

Ici, une partie de la population du territoire de Bafwasende s’en prend à la personne de Christophe Baseane Nangaa sous prétexte qu’il veut récupérer une portion de sa terre, alors qu’il n’en est pas le cas, pourtant, Christophe Baseane Nangaa avait pourtant représenté l’État autant que le Gouverneur de la province de la Tshopo Maurice Abibu Sakapela.

Dans un échange téléphonique avec un député provincial élu de ce territoire, l’honorable Mabikinyambeyi Tryphene pour ne pas le citer, ce dernier a affirmé que la population reproche à Christophe Baseane Nangaa d’être entré en contact avec un député national, l’honorable André Ipakala Abeiye Mobiko et a acheté une grande partie du territoire pour que Kibali aille y exploiter de l’or. D’ajouter le problème de réhabilitation de route par concession qui selon lui, n’est pas encore passé au niveau de l’assemblée provinciale.

Dans nos échanges téléphoniques à un autre tour, cette fois-ci avec le Gouverneur du Haut-Uélé Christophe Baseane Nangaa, celui-ci a quant à lui appelé à l’apaisement et a rassuré que tout ce que ses compatriotes de Bafwasende pensent est faux et archi-faux.

Il a rappelé qu’en cas d’achat de terre, il y a une procédure rigoureuse à suivre, il y a aussi des services attitrés notamment, CAMI, la Division des Mines etc.

En tant qu’initié et intellectuel, si j’avais pareille idée, je ne passerais pas par un individu, député national soit-il, a-t-il éclairci.

Christophe Baseane Nangaa a tout de même exprimé son regret de voir ses frères de Bafwasende développer une rage contre lui injustement pour des faits qui n’existent que dans l’imaginaire. Il les a par ailleurs appelés à ne pas céder aux pratiques qui élisent domicile actuellement dans le chef de certains hommes politiques de sa province en perte de vitesse qui cherchent à nuire en manipulant la population et l’opposer aux hommes de développement de sa trempe.

Pour ce qui est des routes, il n’y a que sa vision conforme à celle du Chef de l’Etat, celle de désengorger et désenclaver la province du Haut-Uélé qui l’anime, rien d’autre et ce, selon les règles de l’art.

A suivre.

MM.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!