Madeleine Nikomba informe Félix Tshisekedi des maux qui rongent la Tshopo

La Province de la Tshopo, la plus vaste de la République démocratique du Congo fait face depuis son démembrement en 2015 à plusieurs problèmes qui freinent l’élan de son développement, notamment le déficit énergétique et le manque des infrastructures routières.

Tous ces problèmes méritent la contribution du pouvoir central pour des solutions idoines.
Consciente de l’ampleur de la situation et du soucis du développement de sa Province, Madeleine Nikomba Sabangu Gouverneure de la Tshopo franchit le portillon de la Présidence de la République toujours à la recherche des solutions.

Entretien entre le Président de la République et la Gouverneure de la Tshopo

Ce vendredi 7 octobre, Madeleine Nikomba Sabangu est reçue en audience par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Les deux personnalités passent à fond toute la situation de la Province de la Tshopo. Au sortir de l’audience, celle qui porte désormais la voix de tous les Tshopolais s’est déclaré rassuré par le soutien du Chef de l’Etat aux efforts que fournis la province dans le secteur de la sécurité et le développement.

« Notre entretien avec le Chef de l’État a tourné sur la situation que prévaut dans notre province, la situation sécuritaire ainsi que la situation habituelle de l’électricité et des infrastructures « , annonce Madeleine Nikomba Sabangu.

La quatrième gouverneure de la Tshopo dit aller rendre compte au Chef de l’Etat sur le jalon qu’il pose déjà et solliciter l’appui et l’accompagnement du Président de la République.

« …Tout ce que nous faisons comme action, ce que nous posons comme acte, c’est lui qui sera comptable à la fin du mandat et Ça sera le Président de la République. Nous sommes censés faire bien les choses selon la vision du Chef de l’Etat pour qu’enfin que demain quand il sera devant la population, qu’il sache justifié son mandat « , a lâché Nikomba à la presse Présidentielle.

Madeleine Nikomba Sabangu qui dit avoir informé au Président la République ce qu’elle pose comme acte, ses actes se trouvent à quel niveau ainsi que les attentes de la part du Chef de l’État comme appui.
Elle se dit rassurante de voir demain la Tshopo ne plus parlé le même langage.

A deux mois depuis son investiture par ordonnance du Chef de l’Etat et à 46 jours de sa prise officielle de son fauteuil, Madeleine Nikomba Sabangu d’emploi corps et âme pour trouver solutions aux différents problèmes pour une province où tout est prioritaire et héritant une gestion calamiteuse de ses prédécesseurs couplée par la gabegie financière.

Jean Claude Fundi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!