Kisangani : ville sans véhicule anti-incendie, la population de plus en plus exposée

Jadis troisième pool économique de la RDC, Kisangani risque de perdre de plus en plus sa prestige par manque des initiatives de la part des autorités.

Des incendies d’immeubles, des maisons d’habitation, des boutiques et consorts, tous ces dégâts causés par le feu consument les biens à son passage sous l’oeil impuissant des autorités.

Pourtant, devant l’hôtel de ville de Kisangani est exposé un véhicule anti-incendie comme qui dirait prêt pour intervenir en cas d’incendie. Est-ce un véhicule pour orner la mairie de Kisangani ? Le véhicule est-il en panne ? Que manque à ce véhicule pour des interventions ? Autant de questions que se pose la population lamda et dont les réponses n’attendent que la venue du Christ comme chez les chrétiens.

Mercredi 4 août 2021 pour la inième fois, la population a assisté impuissante à l’incendie d’un laboratoire médical et d’un guichet de Parico (pari foot). De 19 heures jusqu’à ce que le feu s’est éteint de soi, aucune intervention de l’autorité attitré pourtant la province est doté d’un service de protection civile.

Dans un passé récent, une campagne mené à gorge déployée a été faite avec pompe affirmant la remise en état du véhicule anti-incendie. Où en sommes-nous ? Cet acte fut un geste de trompe œil ? A quand la fin de cette situation ? Où serait la part de ceux qui sont censés protéger la population ?

Il y a environ une année, l’immeuble Lotokila dans la commune Makiso avait pris feu causant la mort d’une personne et de plusieurs dégâts matériels sans compter le nombre des ménages resté sans abri.

Les autorités tant provinciales que urbaines ont donc du fil à retordre afin de revêtir Kisangani son nom datant, Kisangani Boyoma la belle.

Jean-Claude Fundi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!