Etats généraux de la communication et médias : la province de la Tshopo se dit non concernée par les résolutions

Patrick Mayaya ministre de la communication et médias s’est investi pour museler la presse en République Démocratique du Congo, la Tshopo ne se sent pas concerné par les résolutions qui en découleront.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 28 janvier par le président secitinaire de l’Union Nationale de la Presse du Congo, section de la Tshopo, MaGloire Bolunda, son président n’est pas allé par le dos de la cuillère. Ce journaliste et promoteur de médias dit ne pas comprendre que la Tshopo, plus vaste province de la RDC sur le plan superficie ne soit pas convié à ces assises.

« L’UNPC Section de la Tshopo se dit indignée et déçue par l’organisation des Etats Généraux de la Communication et des Médias qui se tiennent présentement à Kinshasa et dont les travaux se clôturent ce vendredi 28 janvier 2022.
L’UNPC section de la Tshopo ne comprend pas qu’une aussi grande province que la Tshopo ne puisse prendre part à ces assises qui, pourtant, devaient être inclusives », écrit Ma Gloire Bolunda.

Ma Gloire Bolunda, Pdt UNPC/Tshopo

 

 

A l’en croire, les organisateurs ont envoyé l’argent du billet 13 minutes avant l’heure prévue
du vol. Pour lui, ce geste est considéré comme une façon de chercher à se soustraire des critiques que cette mauvaise organisation peut susciter.

La Province de la Tshopo muselée

L’UNPC Section de la Tshopo est convaincue que c’est une autre forme manifeste de museler la
presse de la plus grande province en superficie de la RDC.
A travers son président, la presse de la Tshopo note que la volonté manifeste des organisateurs de ces assises, en premier lieu le ministère de communication et médias du gouvernement de la République et le comité nationale de l’UNPC vis-à-vis de tous les efforts de l’UNPC section de la Tshopo à apporter sa pierre à l’édification du prochain arsenal juridique de la presse, traduit un traitement injuste, non équitable, et sans équité.

A travers ce communiqué, Ma Gloire Bolunda rappelle que maintes fois, la presse de la Tshopo, en général, et de la ville de Kisangani, en particulier, a été victime des barbaries des régimes politiques à cause de sa détermination à donner la bonne information au public.
Il estime cependant que la non – participation de toute une
province comme la Tshopo, sans une raison fondée, traduit une attitude totalement contraire aux
principes de l’état de droit et fragilise l’unité nationale prônée par le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi TSHILOMBO.

A dire vrai, tous les signaux montrent qu’un groupe d’individus revêtus du pouvoir public a planifié et décidé d’exclure la province de la Tshopo des Etats généraux de la communication et des médias qui se clôturent ce 28 janvier à Kinshasa.

Tout en estimant que les professionnels des médias de la Tshopo ne se sentiront pas concernés par les résolutions de ses assises, le Président de l’UNPC Tshopo Ma Gloire Bolunda appelle pour ce faire la commission de discipline de l’UNPC au directoire national de se saisir de cet acte d’injustice orchestré en amont par le président de cette instance d’autorégulation afin que de tels manquements grave ne se répète.
Il insiste que c’est à ce titre que les journalistes de la Tshopo se sentiront rétablis dans leur droit.

Jean-Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!