Tshopo : le PUR affiche ses ambitions à diriger la province

Alors que le sort de Louis-Marie Walle Lufungula n’est pas encore scellé, le parti d’union républicaine affiche clairement ses ambitions pour gérer la province de la Tshopo.

Dans une interview accordée à boyomainfo.com, Jean Matthieu Sengi, président interfédéral de ce parti cher à Luc Gérard Nyafe annonce la participation de cette formation politique à l’élection du gouverneur de la province de la Tshopo.
A en croire Jean Matthieu Sengi, il n’est plus un secret de polichinelle, la Tshopo ne dispose plus d’un gouverneur.

« La situation de l’heure est en train de nous permettre à ce que nous puissions parler de notre maman qui est la Tshopo. En constatant la situation de la province via le quitus du directoire national du parti, celle-ci nous permet de prendre une décision. Décision selon laquelle, le parti va se représenter à l’élection du gouverneur et Vice-gouverneur », souligne l’interfédéral du PUR.

Selon Jean Matthieu Sengi, son parti politique voudrait à travers sa gestion une fois au pouvoir, instaurer la bonne gouvernance, la gestion participative ainsi que restauration de la sécurité dans l’ensemble de la province de la Tshopo.

La province de la Tshopo fait de nouveau face à une crise politique entre les deux institutions Provinciales. Crise né du vote de la motion de censure le 15 avril dernier.
Pour l’instant, le gouverneur déchu par l’assemblée provinciale et son vice sont convoqués par le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur pour consultation.
Tout l’opinion reste attentive des résultats qui découleront de ses consultations dont les députés provinciaux y ont été associé.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!