Kisangani : « le malheur de la population de la Tshopo ne commence pas avec le régime Tshisekedi» (Augustin Kabuya)

Le secrétaire général de l’union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dit être mal compris par certains politiciens lors de son adresse du samedi 15 octobre devant la population et les cadres de son parti politique à la place de la poste de Kisangani.

Dans un point de presse tenu ce jeudi 20 octobre 2022 peu avant son retour à Kinshasa, le haut cadre du parti présidentiel éclaire la lanterne sur ces propos qui prêtent à confusion selon ses dires.

« Lors de mon passage le 15 octobre à la place de la poste, j’avais dit ceci : le malheur de la population de la Tshopo ne commence pas avec le régime Tshisekedi. Et au finish j’avais dis ceci : si vous souffrez, c’est à cause des gens que vous avez élu dans cette province. Je ne parlais pas de la législature actuelle. Comment je pouvais dire que votre malheur ne commence avec le Président Tshisekedi qui représente la première institution pour cette législature et inciriminé les autres ? », Déclare Augustin KABUYA.

Faisant référence de l’enseignant dans un auditoire, le secrétaire général de l’UDPS estime que nombreux sont ceux-là qui n’ont pas saisi la portée de sa communication.
A l’en croire, ses propos concernent les dignitaires de l’ancien régime.

« …les gens qui nous ont précédé et qui ont fait des défilés dans cette ville; vous voulez nous faire croire que la détérioration de cette ville a commencé avec cette législature ? Puisque moi j’ai sillonné partout, la voirie urbaine est quasiment inexistante. Je parlais de tous ceux qui ont accompagné le régime passé. Et j’ai été mal compris. Je me moquais même de certaines personnes qui réagissaient comme des petits enfants. Là, je suis très clair et direct envers tous ceux qui ont tenté de tenir des propos incontrôlés », crache Augustin KABUYA avec un ton rassurant.

Il sied de rappeler que les propos du secrétaire général de l’UDPS du weekend dernier a provoqué un tolet nourris par des débats dans des salons politiques tant à Kisangani que Kinshasa.
Des propos qui ont poussé Augustin OSUMAKA, l’élu national de la ville de Kisangani de réagir en attendant la déclaration du caucus des députés de la province de la Tshopo.

Au cours de ce tête à tête avec la presse boyomaise (ville de Kisangani), plusieurs questions ont été passé à peigne fin notamment, la santé de l’UDPS, parti présidentielle, la question de l’union sacré mais aussi des élections de 2023.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!