ITURI-ETAT DE SIEGE : LA PUENTEUR DU RAS !

Réfection des bâtiments publics, de la poudre aux yeux !

Depuis la proclamation de l’Etat de siège, nombreux sont ceux qui attendaient les dirigeants désignés dans le terrain sécuritaire, hélas, les morts ne se font que compter de plus belle, la situation sécuritaire étant devenue on ne peut plus délétère !

Face à cet échec retentissant sur le plan sécuritaire, les animateurs militaires de différentes entités notamment la Province, la ville et les territoires, ayant la maitrise de l’art de trompe œil, ont choisi de repeindre les bâtiments publics avec l’argent destinés aux opérations militaires afin d’espérer de compenser leur cuisante défaite sur le terrain militaire.

Une source bien introduite à la primature de la République nous renseigne que chaque mois depuis la proclamation de l’Etat de siège, le Gouvernement de la République envoie 400.000$ à la Province et 100.000 $ USD à la ville de Bunia et à chaque territoire !

Cet argent destiné aux opérations est dilapidé et pour bander les yeux de non-avertis, on se lance à des travaux de peinture et de décoration extérieure des bâtiments publics ! une personne avisée se poserait la légitime question de savoir le coût de ces travaux et le budget dont ils émargent pour leur exécution.

En se prévalant de ces peintures comme bilan à présenter, le Gouverneur Militaire de l’Ituri et les responsables des autres entités de cette Province devraient avoir la pudeur d’informer la population du coût de ces travaux et la ligne budgétaire qui les finance. Ce n’est ni plus ni moins que des détournements qui se cachent derrière ces actes de de trompe-œil !

En passant, aucune procédure pour la réalisation des travaux publics n’a été observée pour sélectionner les personnes qui exécutent lesdits travaux.

Où sont passés 1.000.000 USD des équipements militaires ?

Le Gouvernement de la République a débloqué 1.000.000 USD en faveur de la Province de l’Ituri pour l’achat des équipements afin de faciliter le déplacement des équipements afin de faciliter la mobilité des troupes engagées aux fronts ainsi que leur commandement.

Comme on peut bien s’en rendre compte, aucun véhicule militaire n’a alimenté le charroi automobile de l’armé sous le commandement du Gouverneur Militaire de l’Ituri…

A la place, le public assiste à des achats indécents des véhicules civils de luxe dont certains prennent la route de Kinshasa, des concubines des militaires venues de Kisangani et Kinshasa qui sont devenues des nouvelles maitresses dans le marché des voitures de luxe dans la ville de Bunia et, tout cela sur le sang des innocents qui ne cesse de couler partout en Province de l’Ituri.

Que font les 500.000$ destinés à payer les prestataires routiers en banque ?

Depuis la prise de pouvoir par le Gouverneur Militaire, plus aucun prestataire routier n’est payé, tout l’argent du péage routier est thésaurisé inutilement en banque. Et pendant ce temps, les routes se détériorent ! Pourquoi le Gouverneur Militaire de l’Ituri ne veut pas payer les prestataires routiers ?

L’explication se donne dans son attitude !

Depuis sa prise de pouvoir, il se donne un mal fou pour diaboliser les prestataires routiers afin de les éjecter injustement pour les remplacer par des sociétés qui lui donneraient alors de retro-commission sur chaque paiement.

Des montages des dossiers creux contre les anciens gestionnaires jusqu’à essayer de soulever les importateurs des produits pétroliers, le Gouverneur Militaire de l’Ituri ne se prive d’aucune gâterie pour gagner sa course aux millions de dollars.

Au-delà du fait que les routes soient coupées suite à l’insécurité dont le Gouverneur Militaire en fait le cadet de soucis, l’absence des travaux suite au refus de paiement des prestataires va isoler de plus en plus la Province.

La population devrait se réveiller et les autorités nationales se pencher sur ces questions afin de stopper net cette gabegie financière qui exténue la Province de l’Ituri.

Dans une vidéo devenue virale, le Gouverneur Militaire disait que par mois, il pouvait mobiliser au-delà de 1 million de dollars de la taxe spéciale conventionnelle pour la reconstruction sur le carburant. Trois mois se sont écoulés, le public est curieux de savoir si le Gouverneur Militaire a déjà réuni 3 millions de dollars pour cette taxe.

Plus que jamais, le peuple attend un geste du Gouvernement de la République pour mettre fin à ce théâtre qui n’a que trop duré !

Rédaction

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!