Fin de la saga judiciaire dans la Tshopo : Madeleine Nikomba l’emporte sur Tony Kapalata

Quelque soit la longueur de la nuit, le soleil fini par apparaître, dit-on.

Le long feuilleton judiciaire de près d’un mois vient de mettre fin suite à l’arrêt du conseil d’État de ce mercredi 15 juin 2022.

En effet, le conseil d’État siégeant en matière de révision, d’interprétation et de rectification d’erreur matérielle n’a pas si se dédire.
Cette haute cour administrative statuant en matière électorale pour ce cas d’espèce est reste statique en reconduisant sa première décision lors de l’audience des prononcés du mercredi 15 juin.

Nikomba, quatrième gouverneure de la Tshopo

En 7 ans d’existence depuis le déménagement, la province de la Tshopo vient de connaître son quatrième gouverneur. Il s’agit de Madeleine Nikomba Sabangu qui va bien sûr remplacer Louis-Marie Walle Lufungula déchu en avril 2021 par l’assemblée provinciale de la Tshopo.

Madeleine Nikomba Sabangu entre ainsi donc dans l’histoire de la province de la Tshopo comme premier gouverneure démocratiquement élu mais aussi sur l’espace grande orientale.

L’arrêt de ce jour vient cependant mettre fin à la crise institutionnelle qui a secoué la province de la Tshopo depuis près de 2 ans avec des conséquences néfastes sur la marche de la province.
Il ne reste donc que l’ordonnance d’investiture du Chef de l’Etat pour que la sénatrice Madeleine Nikomba Sabangu prenne les commandes de la Tshopo où tous les espoirs de la population de cette province reposent sur ses épaules.

Il convient de souligner que cette élection de gouverneur et vice-gouverneur dans la Tshopo a créé plusieurs camps au sein de la population surtout du côté des états-majors des candidats.
La toile et la rue étaient les espaces de prédilection pour saper tel ou tel candidat trop souvent sans l’accompagnement de l’un des 12 candidats à cette compétition.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!