Élections des gouverneurs dans les provinces à crise : le député provincial Jacques Mandiongwe soutien la décision du chef de l’Etat

La crise persistante dans plusieurs provinces de la RDC sont à la base d’un fonctionnement irrégulier de ces dernières.
A la suite de cette situation, le chef de l’Etat a au cours du deuxième conseil des ministres du gouvernement Sama Lukonde, instruit le vice-premier ministre ministre de l’intérieur, d’approcher la CENI pour l’organisation des élections de nouveaux gouverneurs ainsi qu’un séminaire à l’intention des assemblées et gouvernements provinciaux.

C’est à ce titre que l’honorable Jacques Mandiongwe, député provincial élu de la ville de Kisangani (Tshopo) soutien la décision du chef de l’État car la Tshopo se retrouvant dans la même situation.

 » Le Président de la République, Chef de l’état, Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO n’a agi que conformément à la disposition constitutionnelle en son article 198, alinéa 10 qui stipule : Lorsqu’une crise politique grave et persistante menace d’interrompre le fonctionnement régulier des institutions provinciales, le Président de la République peut, par une ordonnance délibérée en Conseil des ministres et après concertation avec les bureaux de l’Assemblée Nationale et du Sénat, relever de ses fonctions le Gouverneur d’une province. Dans ce cas, la Commission électorale nationale indépendante organise l’élection du nouveau Gouverneur dans un délai de trente jours « , pense le député provincial Jacques Mandiongwe.

A l’en croire, partant de cette instruction, il conclut que le Juge Suprême (Chef de l’état) a déjà prononcé son verdict.
« …Seuls les myopes, ne peuvent voir le filon des tremblements qui s’annoncent. Nous avons des yeux pour voir, alors ouvrons les grandement », argumente -t-il.

La province de la Tshopo traverse une crise persistante entre les deux institutions provinciales née du vote de la motion de censure contre le gouvernement Walle. Une situation qui plonge la province dans une crise sans nom.

La décision du chef de l’état au dernier conseil des ministres instruisant au Vice-premier ministre de l’intérieur et sécuritéde de prendre contact avec la CENI pour préparer l’organisation des élections des Gouverneurs dans les Provinces dont la crise politique devient persistante peut être le déclin d’un cycle infernal de crises à répétition.

Il s’avère de souligner que le compte-rendu du conseil des ministres n’a cité aucune province concernée par ces élections.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!