Sport/Kisangani : construction des murs au terrain de l’Athénée, Blanchard Lumaliza satisfait de l’avancement des travaux

Parmi les freins au développement du football à Kisangani, figure le manque des infrastructures sportives adequoites. Pendant que le stade Lumumba ne peut recevoir les activités sportives suite à son impraticabilité, le terrain de l’Athénée de Kisangani demeure lieu pour le football à Kisangani.

Cependant, ce terrain ne remplit pas toutes les conditions exigées. Lors de grands enjeux, les dirigeants sportifs ont du mal à maximiser les recettes faute de l’enclos.

C’est à ce titre qu’un groupe de journalistes sportifs de Kisangani a réfléchi sur la question en songeant à la construction des murs à ce terrain afin de permettre la maximisation des recettes.
Une initiative qui a pris corps et des collectes auprès des dirigeants sportifs et personnes de bonne volonté ont permis d’amorcer le début de travaux. Fort malheureusement, l’élan de solidarité n’est pas arrivé au bout.

La fondation Blanchard Lumaliza au chevet du terrain de l’Athénée

Contacté par le comité de construction des murs du terrain de l’Athénée de Kisangani alors que les travaux ont été stoppé faute de moyens, la fondation Blanchard Lumaliza s’est engagé à achever ses travaux afin de permettre aux dirigeants sportifs et équipes à maximiser les recettes.
C’est ainsi que depuis lors, les travaux sont pris à 100 % par cette fondation.

En vue de se rendre compte de l’évolution, Blanchard Lumaliza le président de la Fondation qui porte son nom, inspecte les travaux en cours ce dimanche 27 mars. Question pour lui, de se rendre compte des réalités sur terrain.

Après inspection des travaux, le président de la fondation Blanchard Lumaliza se dit satisfait des travaux entrepris jusque là.
« Les travaux évoluent normalement. C’est l’occasion pour moi de rassurer le grand public du football boyomais que nous sommes engagés à finir avec ses travaux pour l’honneur de notre ville », a souligné Blanchard Lumaliza.

Les travaux au terrain de l’Athénée de Kisangani consistent à l’élévation des murs de part et d’autre de l’entrée. Outre les murs, deux grandes portes seront placées à l’entrée du terrain et à la turbine.

Il sied de rappeler que l’unique grand stade que possède la ville de Kisangani ressemble actuellement à une forêt en jachère. L’opinion assiste à un ping pong entre le gouvernement provincial intérimaire, le pouvoir central et l’assemblée provinciale.

Jean Claude Fundi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!