Kisangani : Tout savoir sur la concession SR 591 et 30 de la CFT

Vendredi 16 septembre 2022, l’officier de Police Judiciaire, commandant Groupe Mobile d’intervention « GMI/EST » est enjoins de descendre dans la concession SR 591 et 30 de la compagnie forestière et de transformation (CFT) afin de rétablir cette dernière dans ces droits.

Ceci, après la saisie par Emmanuel Kabula Kabula, officier du Ministère Public près le tribunal de Grande instance de Kisangani, des faits de rébellion à charge de quelques personnes qui se sont réinstallé dans cette concession.
C’est ainsi que le commandant Groupe Mobile d’intervention GMI Est a procédé à la démolition de quelques huttes et maisons construites anarchiquement.

Que retenir de la concession CFT au PK 9 et 10 ?

Il s’agit de la concession de 50 hectares acquise de la cession de l’AMEXBOIS en 2004. Cette concession privée de la compagnie forestière et de transformation se situe au PK 9 et 10 sur la route Bangboka sur la RN 4 et en face de son usine.

Cette concession qui va du PK 9 au PK 10 sera spolié et en 2018 aux termes du jugement sous RC. 13.970/RH.3727 rendu par le tribunal de Grande instance de Kisangani en date O6 juin 2018 en vertu duquel le tribunal avait ordonné le déguerpissement ainsi de tous ceux qui occupent de leur chef et la démolition des cases et autres constructions anarchiques érigées dans lesdites concessions.

Peu à près, certains déguerpis tentaient de revenir à la concession pour se réinstaller vers l’année 2020 alors que la compagnie forestière et de transformation avait déjà mis en ce lieu deux pépinières pour des expérimentations.
Il s’agit des pépinières des Acacias et 4 dispositifs expérimental de CIFOR du bois Wenge financé par l’union européenne.

Selon les responsables de la CFT, ces pépinières qui servaient des expérimentations de ces espèces ont été détruites par ces quelques occupants illégaux en avril 2022.

Ces derniers ont au cours de leurs sales besognes, vandalisés à la même date l’usine de la CFT et pris en otage l’un des agents de cette compagnie pendant plus de trois heures.

Des faits nouveaux

Étant donné que ces personnes se sont réinstalées après avoir été déguerpis de la concession de la CFT, il a été de bonne à la loi de procéder à leur déguerpissement le vendredi 16 septembre, chose qui fut fait.

Selon le constat fait sur le lieu après déguerpissement, seuls une dizaine de case particulièrement habitées qui ont été complètement détruites conformément à la loi.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!