Kisangani : stations services fermées dès ce jeudi 21 avril

L’insécurité devient de plus en plus grandissante sur la route nationale 4 reliant les provinces du Nord-Kivu, Ituri et Tshopo.

Insécurité causée par les rebelles ADF qui subissent le baptême de feu des armées congolaise et ougandaise.

Parmi les victimes de cette insécurité figurent les camionneurs des citernes qui approvisionnent la province de la Tshopo.
D’où la colère des pétroliers de la ville de Kisangani.

Ces derniers décident à l’issue d’une réunion de ce mercredi 20 avril 2022, à la fermeture de toutes les stations services pendant deux jours.

Ceci fait suite au meurtre de deux sujets somaliens non loin de Komanda ainsi que l’incendie de trois camions citernes contenant le carburant.
Selon nos sources, il s’agit des chauffeurs et camions appartenant à la station Aran situé dans la commune Makiso et non loin du bâtiment administratif de l’université de Kisangani.

Si les pétroliers passaient à mise en œuvre de cette décision, la ville de Kisangani connaîtra un sérieux problème d’approvisionnement en produits pétroliers car inondé par les importateurs des produits pétroliers de l’est.

Pour rappel, vendredi 15 1avri 2022, les FARDC et les terroristes ADF se sont affrontés de 17h à 22 heures au village Bawanza à 14 kilomètres de Komanda sur la RN4.

Le bilan de ces affrontements font état de 2 morts (tous sujets somaliens) dont un chauffeur tué et calciné et un autre tué par balles.
Outre cette perte en vies humaines, 3 camions citernes ont été incendié.
Ces terroristes ont aussi amené plusieurs personnes dont deux sujets somaliens en brousse.

Il sied de souligner que c’est depuis le 4 avril dernier que les rebelles ADF ont réussi à traverser le pont Irumu et se sont évaporés dans la forêt environnantes de Komanda.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!