Kisangani : le jardin botanique de la faculté des sciences, 46 ans d’existence

La faculté des sciences de l’université de Kisangani dispose d’un jardin botanique en son sein, bien connu sous le nom de jardin botanique Stanislas Lisowski. Le jardin botanique selon la définition donnée par le Botanical Gardens Conservation International (BGCI), est une institution possédant des collections documentées de plantes cultivées pour la recherche scientifique, la conservation, les expositions et l’éducation.

A quoi sert le jardin botanique de la faculté des sciences de l’université de Kisangani ?

Le jardin botanique de la faculté des sciences de l’université de Kisangani remplie trois missions suivantes :

  • la recherche scientifique : il participe à la recherche en biologie, écologie et gestion durable des espèces végétales ;
  • la conservation des espèces : ce jardin constitue un lien privilégié pour la conservation ex situ (hors milieu naturel) des espèces ;
  • le partage des connaissances : un outil exceptionnel d’éducation tant pour l’enseignement scolaire du primaire, à l’université, que pour l’éducation à l’environnement du grand public.

Historique du jardin botanique de la faculté des sciences

Il a été créé en 1975 par le Professeur Stanislas Lisowski (1924-2002), Professeur de botanique systématique et de Phytosociologie à l’université de Kisangani. Dans le but de fournir aux étudiants et aux Professeurs le matériel botanique de référence pour les études, le Professeur, avec l’aide du technicien Balança, aménagea un hectare de terrain du campus en le divisant en parcelle.

Jardin botanique fac des sciences

Les 25 parcelles originelles sont aujourd’hui au nombre de 77. Dans chaque parcelle prirent place les plantes des principales espèces d’arbres de la région que le Professeur avait récolte lors de ses missions sur le terrain. Au fil des années, la collection a été enrichie par des nouvelles acquisitions. Aujourd’hui les espèces représentatives de la flore locale Terminala Superba, Piptadeniastrum africanum, Pericopsis elata se sont développées et le jardin botanique est devenu une petite forêt au coeur de Kisangani.

En dépit du développement de la végétation, l’ancienne structure en rayons perpendiculaires et, à certains endroits, la délimitation en briques des parcelles, restent encore visibles.

En février 2012, le programme Reforco (CIFOR-UE/UNIKIS) et le jardin botanique Meise ont voulu relancer le jardin botanique Lisowski et renforcer ses fonctions éducatives, environnementales et récréatives au bénéfice des étudiants et de tous les utilisateurs. Les étiquettes et les panneaux explicatifs relatif aux espèces les plus importantes ont été placés afin de permettre une identification correcte des arbres. Cette dernière est une étape fondamentale de l’étude de la botanique, indispensable à la recherche, à la conservation et à la protection de la nature.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact Us