Kisangani : dossier lt colonel Antoine Nsabimana; le commissaire principal Mbuka interpellé

Le célèbre commissaire principal Mbuka Lukaya commandant de l’escadron mobile d’intervention de la PNC ville de Kisangani interpellé par la justice militaire dans le dossier du lieutenant colonel Antoine Nsabimana.

Dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, le commissaire provincial de la police nationale congolaise de la Tshopo, annoncé avoir donné ordre pour l’interpellation et défèrement à l’auditorat militaire du commissaire provincial Mbuka pour comportement indigne.

Le commissaire divisionnaire adjoint Patrick Sabiti Abdala indique qu’en date du 12 juin 2022, le lieutenant colonel Nsabimana Bageni Antoine dont matricule 1-76-09-44935-48, du 3405 bataillon des FARDC basé à Bukavu en transit à Kisangani pour une mutation à Gbadolite (province du Nord-Ubangi, a été pris pour cible par la population hostile avec intention de le lyncher.

« … hébergé dans la commune de Mangobo par le lieutenant John; alors qu’il voulait prendre de l’air, le lieutenant colonel a été pris pour cible par une population hostile avec intention de le lyncher. Heureusement il a été secouru par les éléments du commissariat de Police de Mangobo qui l’ont acheminé à leur office pour sa sécurité avant son évacuation à bord de la jeep pour l’état-major du commissariat urbain de Kisangani par le commissaire principal Mbuka Lukaya Simon, commandant de l’escadron mobile d’intervention. De là, le lieutenant colonel Nsabimana Bageni Antoine sera mis à la disposition de la 31è région militaire », note le communiqué.

Cependant, le communiqué stipule que deux jours après cet événement, une vidéo circule sur la toile, démontrant la brutalité pendant l’évacuation du colonel vers le commissariat urbain mettant en cause le commissaire principal Mbuka et les policiers sous ses ordres.

Ayant pris connaissance de ce fait, le mardi 14 juin 2022, le commissaire provincial a donné l’ordre pour son interpellation et défèrement à l’auditorat militaire.

Il convient de noter que dans cette vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux, ce haut officier des FARDC a été objet d’un traitement dégradant pour son faciès nilotique.

Jean Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!