Lutte contre la traite des personnes : l’APLTP sensibilise les officiers de la police et de l’armée de Kisangani.

Après avoir outillé 75 sensibilisateurs issus des ONG de la ville de Kisangani, l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) s’intéresse également aux hommes en uniformes.

C’est dans ce cadre qu’une dizaine d’officiers de la police et de l’armée ont été sensibilisés ce mercredi 27 juillet sur cette question épineuse contre les droits de l’homme qui est la traite des personnes. Cadre choisi, la salle de fête de l’hôtel le triangle. Une séance de sensibilisation qui rentre dans le cadre de la journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des personnes commémorée le 30 juillet de chaque année.

A en croire Guy Bao Ebamu coordinateur de l’APLTP, cette séance de sensibilisation vise à donner plus d’informations aux officiers FARDC et PNC qui dans leur travail au quotidien font souvent face à cette situation pourtant ignorer par plusieurs personnes. Pour le coordonnateur de l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes, le trafic des êtres humains est une réalité à travers la RDC et le monde entier.

« Le plus important était d’apporter l’information qu’il y a un danger qui nous guette. Il s’agit du trafic des êtres humains à travers ses différentes formes c’est-à-dire l’exploitation sexuelle qui est la forme la plus répandue, le trafic des organes, le trafic des enfants, la mendicité forcée « , a-t-il renchérit.

Et lui d’ajouter que son agence voudrait apporter toutes ses informations à la population afin qu’elle soit Vigilante en dénichent, identifier les bourreaux et les mettre à la disposition de la justice.

Ces officiers de la Police nationale congolaise et des forces armées de la RDC ont été outillé sur plusieurs matières dont la définition de la traite des personnes, les dimensions ainsi que les formes de la traite des personnes.

Satisfaits de toutes ces notions, les responsables de l’armée et de la police disent avoir ajouter un plus aux travers ces nouvelles matières.


Pour sa part, le commissaire Kombi conseiller juridique au sein de la PNC/Tshopo, cette séance de sensibilisation constitue un réveil. Il promet de transmettre la matière apprise aux différentes unités de la police nationale congolaise province de la Tshopo.

Disposant d’un numéro vert qui est le 129 pour consultation gratuite, l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes a été créée au sein du cabinet du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo par ordonnance du 19-027 du 22 avril 2019.
Elle assure plusieurs missions dont la coordination des acteurs institutionnels impliqués dans la lutte contre la traite des personnes ainsi que la mise en œuvre des stratégies, des mécanismes et des outils de lutte contre la traite des personnes en RDC.

Jean Claude Fundi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!