Kisangani : un militaire défie l’armée en plein jour et tue un civil

A Kabondo, l’une des communes de la ville de Kisangani c’est le film comparable à celui de Hollywood qui sévit en plein jour de ce dimanche 22 août 2021.

Alors que l’armée régulière a lancé l’assaut pour neutraliser un militaire qui a mis fin à la vie du bailleur de son chef sous-loger et qui conserve lui même le corps du défunt dans la maison, ce dernier en répliquant aux tirs de sommation, vie de mettre à la vie d’un paisible citoyen aux environs de 11h30.
Ce militaire lourdement armé et qui n’arrive pas à être neutraliser a logé plusieurs coups de balles à ce citoyen à l’abdomen.

15eme avenue Kabondo, Kisangani

Pour rappel, ce militaire garde du corps d’un officier de l’armée en Provenance de Buta dans le Bas-Uélé et sous-loger avec la femme de son chef ‘ sur la 15eme avenue Kabondo pour motif des soins des enfants a mis fin à la vie du bailleur.
La scène s’est déroulée samedi 21 août aux environs de 17 heures.

Selon les informations recueillies sur le lieu du drame, le militaire qui a commis le forfait tenter de violer la fille mineure (12 ans) du bailleur. L’ayant bloqué dans la maison, les cris de l’enfant en phase d’être violé a alerté son père. Ce dernier voulant secourir sa fille a reçu plusieurs coups des balles et a succombé sur le champ. L’infortuné connue au nom de Papa Benjamin Nsinga n’est plus.

Comme si cela ne suffisait pas, le militaire tueur s’est accaparé de la dépouille mortelle de Benjamin Nsinga et s’enferme avec le corps dans la maison.
Plusieurs tentatives pour arrêter ce hors la loi et récupérer le corps du défunt n’ont pas reçu jusque là.
Les unités de l’armée déployées sur place n’ont pas réussi à neutraliser ce militaire lourdement armé et qui tire à tout bout de champ.

Pour l’instant, l’assaut de l’armée continue. Et la suite nous dira.

Jean-Claude Fundi

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact Us

error: Le contenu est protégé !!